Les coiffures africaines

Les cultures africaines possédaient une large variété de coiffures différentes.
Beaucoup d’africains portaient encore ces anciennes coiffures traditionnelles en raison de leurs traditions tribales. Bien que les coiffures en Afrique soient en constante évolution, elles sont profondément ancrées dans un passé commun.
Elles ont joué un rôle important dans la culture des anciennes civilisations africaines.
Elles symbolisaient les antécédents familiaux, le statut social, la spiritualité, la tribu et l'état civil d'une personne.

Slider

L’Afrique est un continent riche en traditions et styles de coiffure anciens. Voici quelques coiffures et traditions capillaires africaines qui témoigneront de la richesse culturelle de ce beau continent.

Les dreadlocks de la tribu Himba

Dans le nord-ouest de la Namibie, les membres de tribu Himba se coiffent en fonction de l’âge, du statut marital et de l’étape de la vie à laquelle on se trouve. Les membres de la tribu utilisent un mélange d’ocre broyée, de poils de chèvre et du beurre pour créer leurs dreadlocks.

Dans le nord-ouest de la Namibie, les membres de tribu Himba se coiffent en fonction de l’âge, du statut marital et de l’étape de la vie à laquelle on se trouve. Les membres de la tribu utilisent un mélange d’ocre broyée, de poils de chèvre et du beurre pour créer leurs dreadlocks.

Les adolescentes de la tribu portent une coiffure faite de tresses ou de dreadlocks qui pendent sur leur visage. Cela est le symbole de leur entrée dans la période pubère.

Les jeunes femmes qui sont prêtes pour le mariage attachent leurs dreadlocks pour révéler leur visage. Quant aux femmes mariées et aux nouvelles mères, elles portent sur la tête ce que l’on appelle une coiffe Erembe faite de peau d’animal.

Les hommes non mariés portent une simple tresse pour montrer leur statut. Une fois mariés, ils se couvrent la tête de turbans pour ne plus jamais la dévoiler en public. Ils n’enlèvent leur couvre-chef que pendant des funérailles.

N’est-il pas magnifique de communiquer autant d’information seulement avec sa coiffure ?

Tresses et perles de la tribu Peul

Les Peuls, ou tribu Fula ou Fulani, sont la plus grande tribu nomade du monde. Ils sont essentiellement présents dans la région du Sahel et l’Afrique de l’Ouest. La plupart sont originaires du Mali, du Sénégal, de la Guinée et du Cameroun.

Au sein de cette de cette tribu, les femmes tressent leurs cheveux en quatre ou cinq longues nattes qu’elles accrochent ou bouclent sur le côté de leur tête. Elles complètent la coiffure par une tresse au milieu de la tête. Elles décorent leurs cheveux avec des perles et des cauris.

Les jeunes filles, quant à elles, ajoutent des pièces d’argent de leur famille et de l’ambre sur leurs tresses comme symbole du patrimoine. Conformément à la tradition, certaines de ces pièces étaient transmises dans la famille.

Coiffure de la tribu Mwila

Les Mwila, ou Mumuhuila, sont un groupe ethnique semi-nomade vivant dans le sud de l’Angola, dans la région de Huila. Les Mwila sont réputés pour leur respect de la culture africaine traditionnelle. Cela se remarque à leurs coiffures élégantes, leur façon unique de s’habiller et la façon dont ils ornent leur corps de parures.

Dans la culture Mwila, les coiffures des femmes sont très importantes et significatives. Les femmes Mumuhuila s’enduisent les cheveux d’une pâte rouge appelée Oncula, qui est faite de pierre rouge broyée. Elles mettent également sur leurs cheveux un mélange d’huile, d’écorce d’arbre broyée, de bouse de vache séchée et d’herbes. En outre, elles décorent leur coiffure avec des perles, des coquilles de cauris et même de la nourriture séchée.

Au sein de la tribu Mumuhuila, le rasage du front est considéré comme un signe de beauté. Leurs tresses, qui ressemblent à des dreadlocks, sont appelées Nontombi et ont une signification précise. Les femmes ou les filles ont généralement 4 ou 6 Nontombi, mais lorsqu’elles n’en ont que 3, cela signifie que quelqu’un est mort dans leur famille.

Le Ghana est situé en Afrique occidentale tout près du bord du Golfe de Guinée. Il est constitué de différents groupes ethniques parmi lesquels les peuples de Winneba...

Beaucoup plus tourné vers le statuaire, l’art africain existe cependant sous une autre forme. Au Burkina Faso, les Gourounsi ont une autre manière d’exposer l’art, la culture africaine....

Les Somba sont des peuples originaires du Bénin et établis dans la chaîne de montagnes de l’Atakora (au Nord-Ouest du pays)...

Les Dans ivoiriens sont généralement appelés « Yacouba » par erreur tout simplement parce qu’ils commencent leurs palabres en prononçant le mot « Yapeuba »....

Arthur Ella est un illustrateur autodidacte camerounais, né le 11 juin 1988 dans la ville de Bafoussam...

previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
Slider

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

fr_FRFR
Enable Notifications    OK No thanks