Le Ndolè : un délice du Cameroun

Lorsqu’il est question de nourriture, on pense immédiatement à l’Afrique. Ce continent se distingue par la richesse de sa cuisine. L’attiéké, le Yassa, le Mafé, le Saka Saka, le Poulet DG, le Thiebou Dieune sont autant de mets appréciés aussi bien par les autochtones que par les étrangers. Mais la première place revient bien évidemment au plat Ndolè. Véritable merveille culinaire qui associe la beauté visuelle, le doux parfum et le goût agréable, cet emblématique plat royal camerounais a tout pour vous séduire. Suivez-nous pour en apprendre plus sur ce mets.

Le Ndolè : qu’est-ce que c’est ?

Plat traditionnel africain

Ndolè, voilà le nom du mets qui vous transportera, sans aucun doute, au paradis de la gastronomie. En réalité, ce sont des feuilles de légumes cuisinées aux arachides bouillies puis écrasées auquel sont ajoutées des épices et de l’huile. Il est également possible d’y mettre du poisson, de la viande ou encore des crevettes.

Les feuilles de légumes servant à la préparation du Ndolè sont connues dans d’autres pays, mais sous d’autres noms. Par exemple, elles sont appelées ewuro chez les Yoruba, onugbu en igbo, aman vivè en Fon ou encore so-kôssafounan en Malinké.

Pour dire vrai, les feuilles de légumes seules ne font pas le Ndolè. Il faut nécessairement du miondo, ce féculent de manioc écrasé et cuit dans des feuilles filiformes de bananier. 

Ces deux composés ensemble se démarquent par leur élégance. Il ne s’agit donc plus d’un simple repas. C’est un repas artistique digne d’un véritable festin.

Vous avez toutefois la possibilité d’accompagner votre Ndolè avec des plantains frits ou du riz. À force de voir ce plat, vous finirez par l’aimer et l’adopter, peu importe que vous soyez africain, européen ou d’un autre continent.

Légendes autour du Ndolè

En marge de l’aspect esthétique, une légende bien connue voudrait que les femmes côtières comme les Sawa, Duala, Ewodi ou Abo qui cuisinent le Ndolè y aient inclus des charmes. D’aucuns pensent même que ce sont ces charmes qui donnent au plat un tel succès.

Pourtant, il faut bien reconnaître que de nombreuses femmes issues d’autres tribus ou venant de différents pays arrivent à réaliser ce mets comparable à un tableau culinaire sans y inclure le moindre élément mystique pour un résultat tout à fait exquis. Vous comprenez donc que les écorces mystiques, les gris-gris ou encore les charmes n’ont absolument aucun effet sur le Ndolè.

Promotion du Ndolè

Le Ndolè est intimement lié au Cameroun. Cet amour entre le pays et le plat s’en va grandissant chaque jour et dépasse toutes les limites jamais imaginées. Tout le monde aime le Ndolè. Tout le monde en parle. Sur l’aspect culturel, le Cameroun bénéficie d’une publicité au Ndolè qui peut davantage le favoriser sur le plan touristique.

D’ailleurs, hôtels et restaurants ont fait de ce plat une pièce maîtresse dans leur menu. De cette façon, ils arrivent à captiver plus facilement l’attention de leurs clients. Par ailleurs, des organismes et entreprises intervenant dans la promotion des mets locaux font le nécessaire pour que le Ndolè soit reconnu à sa juste valeur. Pour faire court, il faut que tout le monde, au moins une fois, goûte cette merveille des temps modernes.

Le Ndolè, c’est de l’art, mais un art dans votre assiette. Il faut bien manger, mais mieux manger est meilleur. Et pour cela, un plat de Ndolè est indispensable. Le plus important aujourd’hui, c’est de donner plus de valeur à ce plat et surtout le faire connaître par tous.

Le Ghana est situé en Afrique occidentale tout près du bord du Golfe de Guinée. Il est constitué de différents groupes ethniques parmi lesquels les peuples de Winneba...

Beaucoup plus tourné vers le statuaire, l’art africain existe cependant sous une autre forme. Au Burkina Faso, les Gourounsi ont une autre manière d’exposer l’art, la culture africaine....

Les Somba sont des peuples originaires du Bénin et établis dans la chaîne de montagnes de l’Atakora (au Nord-Ouest du pays)...

Les Dans ivoiriens sont généralement appelés « Yacouba » par erreur tout simplement parce qu’ils commencent leurs palabres en prononçant le mot « Yapeuba »....

Arthur Ella est un illustrateur autodidacte camerounais, né le 11 juin 1988 dans la ville de Bafoussam...

previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
Slider
fr_FRFR
Enable Notifications    OK No thanks